Cher(e)s ami(e)s,

Après un été qui fut, je l’espère pour toutes et tous, reposant et ensoleillé, la rentrée de l’écosystème de l’innovation et des startups bat son plein, en premier lieu avec les nombreux closings réalisés par les Business Angels, et dont nous pouvons tous nous féliciter, ensuite et plus particulièrement avec les dernières annonces du Président de la République.

Le Chef de l’Etat a, en effet annoncé la semaine dernière, avoir de la part d’un certain nombre d’acteurs privés, l’assurance qu’un volume total de cinq milliards d’Euros serait consacré aux startups françaises. Certes pas n’importe quelle startup, puisque le gouvernement souhaite soutenir avant tout les entreprises innovantes en hyper-croissance, les fameuses « licornes ».

Lors de ces annonces, auxquelles j’ai pu assister, je me suis permis, après son intervention et dans un laps de temps très court évidemment, de rappeler au Président de la République le rôle fondamental des Business Angels, qu’il m’a d’ailleurs assuré « bien connaître en tant qu’investisseurs à risque ». J’ai souligné que nos investissements sont non seulement risqués, mais non intermédiés, et que nous accompagnons bénévolement les jeunes pousses, rôle sans lequel les « licornes » françaises ne pourraient jamais exister.

Le Président nous a encouragés à continuer ; je lui ai demandé de nous y aider …

Il est plus que jamais indispensable de nous faire entendre, c’est la mission première de votre Fédération. C’est dans cette perspective que nous nous efforçons de nouer des partenariats d’action (France Invest, Medef, France Digitale, nouveaux membres associés).

Mais nous nous constituons également force de proposition indépendante, par exemple dans le cadre de la Consultation sur le Pacte Productif 2025.

Notre contribution se veut particulièrement concrète, elle est focalisée sur les points suivants :

– relâcher les contraintes inhibitrices d’efficacité, pour les investisseurs privés,

– inciter à un véritable partenariat favorisant les co-investissements publics-privés, particulièrement efficients dans le tissu des territoires,

– participer à la prise de risque et encourager le réinvestissement en cas de succès.

(Pour consulter la contribution France Angels : cliquez-ici) .

La prochaine échéance sera la Loi de Finances 2020, et nous nous y attelons dès à présent.

Nous aurons l’occasion de reparler de ces différents points lors de nos prochaines rencontres (Université des Business Angels à Strasbourg, France Angels Tour, Semaine des Business Angels, …). Nous comptons sur votre participation active !

La Fédération regroupe à ce jour près de 5 500 Business Angels, sur les 8 ou 10000 estimés en France. Elle représente dans ses actions l’ensemble de la communauté des Business Angels, affiliés ou non.

Dans le contexte que nous connaissons, je lance donc un appel auprès de ceux qui ne sont pas encore parmi nous, et qui veulent jouer un rôle dans notre économie et notre développement, un rôle parmi les plus passionnants : rejoignez-nous, nous serons, pour nos entreprises, plus forts et plus efficaces ensemble.

Je souhaite à toutes et à tous une très bonne rentrée.

Amicalement,

Guy Gourevitch

Président

Publicités