C’est l’un des réseaux européens de Business Angels les plus actifs. Après 15 ans d’existence, Be Angels dresse un bilan plus que positif de ses activités.

« Non seulement la capacité d’investissement du réseau a augmenté avec un record de 4,5 millions d’euros investis rien qu’en 2018 mais également, et c’est peut-être encore plus intéressant, la capacité de refinancement des investisseurs » constate Claire Munck, la CEO de Be Angels.

En 2017, Be Angels avait ainsi créé Scale 1. Ce premier fonds pilote de 2,5 millions d’euros avait été créé pour répondre au besoin de refinancement des sociétés dites post-business angels et pré-VC, autrement dit pour investir en phase de relais. Arrivé au terme de la période d’investissement, Scale 1 a investi dans cinq dossiers (Musimap, Wooclap, Phasya, Aquilon et Mobile My Day).

Les fonds Scale ont donc été imaginés par Be Angels pour faire le relais et accompagner les entrepreneurs vers la prochaine étape. Modestement d’abord avec Scale 1 et désormais de manière plus ambitieuse avec Scale 2 qui sera capitalisé à hauteur de 15 millions d’euros. « On parle ici de tickets compris entre 300 et 500 000 euros pour des levées de fonds comprises entre 1 et 1,5 million d’euros », souligne Claire Munck.

Sur ce segment et ces montants, les acteurs sont encore peu nombreux en Belgique. « Il y a évidemment des acteurs publics comme Sambrinvest ou Meusinvest, par exemple, mais ils ont besoin du soutien privé pour le cofinancement », estime Claire Munck. En outre, le réseau peut compter sur quelques family offices, voire des « super angels » mais on ne peut pas vraiment parler de solution de financement structurelle.

« Avec Scale 2, on veut proposer des solutions qui fluidifient la chaîne de financement, commente la CEO de Be Angels en ajoutant que ça ne doit pas forcément être automatique non plus. Scale 1 visait uniquement des dossiers préalablement soutenus par Be Angels. Scale 2, ce sera majoritairement le cas. On aura une équipe d’investissement dédiée mais on doit s’assurer que le business angel croit dans le dossier et s’engage autant financièrement qu’en termes d’accompagnement ».

Scale 2 devrait être opérationnel pour le mois de juin. Il sera constitué à 40% de public, 30% d’institutionnels privés et 30% de privé. Avec un ticket d’entrée fixé à 150 000 €, il vise entre 15 à 20 investissements dans les quatre prochaines années, suivi par une période de désinvestissement de six ans.

Publicités