Lancé comme la « maison française du XXIe siècle » en 2014, De Rigueur Lab a pour idée de marier maroquinerie et nouvelles technologies.

La start-up vient de finaliser une levée de fonds de 500 000 € auprès de Femmes Business Angels, de NellyRodi, d’Alain Chamak et de l’école lyonnaise Supdemod.

L’objectif de cette levée de fonds est d’accompagner le développement BtoB de l’entreprise, qui s’était fait connaître initialement sous la marque De Rigueur, en proposant, en BtoC, des portefeuilles et pochettes permettant de recharger les smartphones par induction (par simple contact entre les deux appareils). Aujourd’hui, c’est auprès des grandes marques, via son « bureau d’innovation produit », qu’opère la société.

De Rigueur Lab collabore à ce jour avec un grand nombre de grandes marques, dont les noms restent pour la plupart confidentiels. Néanmoins, sortira dans quelques semaines un sac à dos élaboré pour Lacoste offrant panneau solaire et recharge par induction. Lancel a de son côté développé avec l’entreprise un porte-monnaie intégrant une batterie et Jérôme Dreyfus une pochette offrant la recharge par induction.

D’autre part, De Rigueur Lab, qui comptait parmi les premières start-up à avoir rejoint l’accélérateur Look Forward de ShowroomPrivé et était reparti chargé d’un Innovation Awards du salon CES de Las Vegas en 2016, travaille actuellement d’autres types de technologies. Et notamment un très instinctif système de déverrouillage biométrique pour sac à main et valise. Système qui, au salon Première Vision, n’a pas manqué d’attirer l’attention de certains spécialistes des sacs et bagages.

Publicités