OncoDiag vient de boucler avec succès une seconde augmentation de capital, d’un montant de 600 k€. Le réseau BADGE a participé à ce tour à hauteur de 390 k€. Deux autres associations de Business Angels, tels que Angels Santé et Normandie Business Angels ont également co-investi dans cette levée de fonds.

OncoDiag est une société spécialisée dans le développement de solutions innovantes pour le diagnostic précoce et la surveillance des cancers. Les premiers tests concernent le cancer de la vessie et le cancer colorectal.

Lauréat du Concours Mondial de l’Innovation, OncoDiag développe depuis plusieurs années un test urinaire permettant de diagnostiquer et de suivre des patients ayant un cancer de la vessie. Ce test, nommé Urodiag,est désormais validé et dispose du marquage CE-IVD.
L’augmentation de capital permettra de financer pour une partie la recherche de partenaires pour la commercialisation de ce test et pour une autre partie les travaux nécessaires à la validation, l’industrialisation et le marquage CE du test Colodiag®, test sanguin de diagnostic précoce du cancer colorectal pour lequel a déjà été réalisée une pré-validation clinique.

« Ces nouveaux tests ont un fort potentiel d’amélioration de la santé publique : en effet, des tests urinaires ou sanguins, pourront se substituer avec la même précision de diagnostic à des tests désagréables pour les patients (cystoscopie ou coloscopie), nécessitant une anesthésie et ils seront beaucoup moins coûteux pour la collectivité. Mieux acceptés par les patients qui souvent sont très réticents à faire des cystoscopies ou des coloscopies à la fréquence nécessaire, ils permettront un meilleur diagnostic précoce et un meilleur suivi après une première alerte, évitant des frais de traitement de cancers non détectés suffisamment tôt » a déclaré Jacques Tamisier, instructeur et accompagnateur de BADGE dans cette aventure d’innovation.
« Nous sommes en contact avec des partenaires potentiels pour la commercialisation du test Urodiag en France et à l’international et dès début 2019 nous allons utiliser ce test en routine hospitalière avec de grands hôpitaux parisiens, ce qui permettra d’organiser la communication vers tous les urologues » a déclaré Claude Hennion Président d’Oncodiag.

Publicités