La start-up Gemmyo accompagnée par Paris Business Angels qui vous permet de commander des bijoux sur-mesure sur internet franchit une nouvelle étape de son développement

Au rez-de-chaussée du Printemps Haussmann à Paris, une grosse tête de chat stylisée, rose vif, attire l’oeil. La mascotte de Gemmyo, la marque de joaillerie nouvelle génération, domine l’espace « pop-up » qu’elle a ouvert jusqu’au 18 mars. A côté des vitrines de bijoux où la gamme Gemmiaou, dont la forme reprend justement le minois du félin, est bien représentée, trône un distributeur de bonbons aux couleurs pastel répondant au rose clair des bérets portés par les jeunes femmes chargées de présenter la marque.

Avec ce point de vente éphémère, la maison, dont le socle reste sur la Toile, franchit une étape. En effet, il est possible d’en repartir tout de suite avec le bijou de son choix. Alors que le modèle de l’entreprise repose plutôt sur une absence de stock. La fabrication des produits, jouant le sur-mesure dans le choix des pierres et du métal, ne démarre qu’à la commande. Mais le développement de pièces de petite joaillerie lui permet d’élargir son spectre.

Gemmyo a commencé à mettre un pied dans la vie réelle en 2015 en ouvrant une première boutique rue de Seine dans le sixième arrondissement parisien. Une adresse conçue comme une destination plutôt que comme une vitrine. « Les clients nous connaissent par le web mais certains ont envie de voir de près les bijoux et de les essayer. C’est un outil de réassurance qui permet de leur proposer une expérience et de les accompagner dans le sentiment de cocréation de ce qu’ils achètent », souligne Pauline Laigneau, cofondatrice de l’entreprise. Ils y passent ensuite leur commande, comme ils le feraient de chez eux, et peuvent se faire livrer aussi bien dans le magasin qu’à domicile.

Le principe a tellement bien fonctionné qu’un deuxième lieu a ouvert à Lyon en juin 2017. « Nous allons continuer dans d’autres villes », indique la jeune femme. Bordeaux, Toulouse ou Marseille mais aussi éventuellement Bruxelles font partie des endroits potentiels. L’objectif est aussi de pérenniser la présence au Printemps Haussmann pour toucher d’autres clientèles.

Publicités