Finistère Angels a été créée en 2008. Ce club d’investisseurs  regroupe aujourd’hui soixante-cinq membres. Finistère Angels investi dans des projets variés et innovants,  on trouve par exemple Eolink, une entreprise conceptrice d’une éolienne flottante. Toad, à Quimper, qui distribue du matériel sportif high-tech. Back qui ouvre des bars connectés à Brest. Au total, douze projets ont fait l’objet d’une levée de fonds en 2017. Finistère Angels a investi 1,4 million d’euros cette même année.

Ce dixième anniversaire apporte son lot de changements au sein du réseau. Émile Bihan remplace Christophe Bapst au poste de président. Il a commencé sa carrière chez Ericsson Brest, dans les années 1970. Ensuite, il s’est lancé dans l’éolien industriel terrestre, puis dans les énergies marines. Entre 2010 et 2015, il a été élu conseiller régional de Bretagne, vice-président de la commission économie. « J’avais déjà essayé de lancer une structure pour investir dans les projets locaux dans les années 1990, mais elle était trop petite pour être pérenne. Avec Finistère Angels, nous avons une véritable force de frappe », se félicite-t-il.

Publicités