Après avoir levé 1,2 million d’euros, Smartviser compte s’attaquer aux marchés internationaux. La startup basée à Rennes développe des solutions de tests automatisés pour terminaux mobiles et réseaux. Elle prévoit d’orienter son offre vers le secteur des objets connectés.

Smartviser, start-up rennaise spécialisée dans l’évaluation de la performance des systèmes de télécommunication, vient de boucler un tour de table d’un montant de 1,2 million d’euros. Cette opération a été orchestrée par Breizh Up, l’association des business angels Logoden Participations, le Crédit Agricole Ille et Vilaine Expansion, ainsi  que par les fondateurs de la société. L’entreprise a également reçu le soutien de Bpifrance, de la Caisse régionale du Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine, de BNP Paribas ainsi que du CIC Ouest – Haute Bretagne Entreprises.

Co-fondée en 2014 par Glles Ricordel et Xavier Frère, Smartviser emploie 13 salariés. En trois ans, ses solutions de tests automatisés ont été utilisées par plusieurs acteurs des  télécommunications (opérateurs, constructeurs, distributeurs…). Avec l’apport financier qu’elle vient de réunir, la jeune pousse compte se renforcer à l’international, développer sa force commerciale et investir dans sa R&D pour élargir son offre. Elle ambitionne même de se concentrer vers le monde des systèmes connectés au sens large.

La plateforme peut se décliner dans d’autres domaines

« Nous souhaitons que nos clients se concentrent sur la qualité en réduisant le temps passé à exécuter des tests », explique Xavier Frère, directeur géneral et technique de SmartViser. L’approche de la start-up combine « le meilleur des technologies actuelles et notamment le traitement des données et l’accès aux rapports dans le cloud », décrit son co-fondateur. « Elle peut se décliner dans d’autres domaines, c’est dans ce sens que nous travaillons pour que notre plateforme soit la plus ouverte possible ».

Après avoir validé son offre en France, l’entreprise veut maintenant les exporter.

« Notre  marché  est  mondial, nous  devons au plus  vite devenir une référence pour les tests automatisés chez tous les acteurs des télécoms », a pour sa part souligné Gilles Ricordel, son président.

 

Publicités