Avis aux amateurs de bière et de nouvelles technologies : NDMAC Systems, inventeur de tireuses connectées, va ouvrir un second bar brestois. Le public du Festival interceltique de Lorient pourra également découvrir cette technologie, dans un bar éphémère ouvert tout exprès.

L’entrepreneur finistérien, président de NDMAC Systems, est bien décidé à « bousculer le marché du CHR« . Un marché qu’il a déjà commencé à révolutionner, notamment, en 2016, avec l’ouverture d’un premier bar connecté, à Brest, le Ty Reuz, et de La Maison Jaune, son « café-concert laboratoire« , dans le quartier historique de Locmaria, à Quimper.

C’est dans ce même quartier, à tout juste 100 m, que la Back (Brasserie artisanale connectée de Kemper) va pouvoir voir le jour, notamment grâce à une levée de fonds réussie d’1,5 millions d’euros. Des fonds obtenus grâce aux banques mais aussi du soutien des Finistère angels. Les travaux commenceront par une démolition de partie, la deuxième quinzaine de septembre. L’ouverture de ce nouveau bar-laboratoire est d’ores et déjà notée dans l’agenda de Jean-François Istin : ce sera le 1er juillet 2018.

Un outil de brassage digital

Dans cet espace de 700 m², les consommateurs pourront se servir directement aux tables de tirage « pression » imaginées par le créateur de NDMAC Systems. La grande innovation sera aussi la mise à disposition d’un « outil de brassage pilote et digital relié aux tables« . La Back, l’entrepreneur finistérien la rêve comme un endroit chaleureux,

« avec une ambiance à l’australienne, où les choses sont carrées, les salariés heureux et une offre basée sur les craftbeers et les vins locaux.« 

Mais avant de voir son rêve devenir réalité, Jean-François Istin est sur d’autres chantiers d’ici la fin 2017 : l’ouverture d’un bar éphémère dans le cadre du Festival interceltique de Lorient (56), du 4 au 13 août, et celle d’un second bar connecté à Brest, le 4 octobre. L’ancien bistrot L’Usine, rue Pierre-Brossolette, change de main et va être équipé de tireuses connectées. « Ce sera un bar musical connecté« , annonce Jean-François Istin, qui confie avoir encore d’autres projets sous le coude.

Publicités