La jeune start-up Agripolis, une société innovante qui développe l’agriculture urbaine, a réalisé en avril dernier une augmentation de capital de 630 K€, avec la participation des Business Angels des Grandes Ecoles et Femmes Business Angels. Cette levée de fonds leur permettra d’accélérer le démarrage commercial, la mise en production et le renforcement des équipes de vente, de logistique et d’exploitation. Une internationalisation est prévue dès 2019. 

Agripolis développe l’agriculture urbaine en installant et exploitant des fermes de production sur des surfaces ou des toits plats, en intérieur comme en extérieur. Agripolis utilise une technique de colonnes de culture en «aéroponie», forme de culture durable qui produit sans terre, en qualité équivalente au bio, et avec seulement 10% de l’eau nécessaire en agriculture traditionnelle. Les entreprises et organismes qui donnent accès à leur site (résidences locatives, immeubles de bureaux, restauration collective, distribution, collectivités, groupements de citoyens…), ou leurs bénéficiaires, reçoivent localement les productions.

Afin d’optimiser cette gestion, la colonne a été pensée pour avoir un fonctionnement automatisé au maximum (arrosage séquentiel des racines par l’eau et les nutriments) avec l’ambition d’un pilotage de plus en plus fin des paramètres grâce à des capteurs connectés.

L’idée de Pascal Hardy est en effet de monter ces fermes en fonction des débouchés de proximité identifiés et contractualisés : un supermarché qui souhaite répondre aux attentes de ces clients pour des produits de proximité et de qualité à des coûts accessibles, une cantine scolaire ou d’entreprise, un réseau de commerçants et restaurateurs du quartier, ou une résidence locative. La proximité garantit ainsi à la fois la maturité du produit (donc son goût), l’absence de logistique et la stabilité du débouché puisque le planning de production est discuté avec les partenaires clients.

« Le secteur de l’agriculture urbaine suscite l’intérêt des citoyens (environnement) et des consommateurs (consommer local). Avec une approche industrielle innovante, Agripolis a l’objectif d’en faire une activité économique rentable. L’équipe d’Agripolis a d’ores et déjà noué des partenariats avec des acteurs majeurs. De bonnes raisons pour Les Business Angels des Grandes Ecoles de suivre ce projet très prometteur.» nous indique François Renevierinstructeur et accompagnateur du projet pour les Business Angels des Grandes Ecoles.

« Nous avons développé des grandes colonnes de culture isolées de la pollution. Les pousses sont régulièrement nourries avec un mélange d’eau et de nutriments. » précise Pascal Hardy, fondateur et président d’Agripolis
Publicités