Les Business Angels sont des personnes physiques qui investissent une part de leur patrimoine personnel au capital de startups innovantes et qui les accompagnent sur la durée.

Décryptons cette définition en 3 points :

  • Les Business Angels sont des personnes physiques: il faut les différencier des fonds d’investissement. Les Business Angels, même s’il en existe différents types, investissent en tant que personnes dites physiques, et chaque Business Angel est actionnaire en son nom propre de la société investie. A l’inverse, les fonds sont des véhicules d’investissement qui regroupent tous les actionnaires au sein de l’entreprise investie.
  • Ils investissent une part de leur patrimoine personnel au capital d’entreprises : les Business Angels prennent une part de l’entreprise dans laquelle ils investissent. En échange d’une somme d’argent « injectée au capital », ils obtiennent des actions et détiennent ainsi une partie de l’entreprise. Ils ont vocation à détenir une part toujours minoritaire de l’entreprise afin que l’entrepreneur reste le premier décisionnaire. Ces parts leur confèrent un droit de regard sur l’activité de l’entreprise, notamment dans sa ligne stratégique. En tant qu’actionnaires, ils ont une place au Conseil d’Administration et/ou au comité stratégique
  • Ils financent des startups innovantes : selon la définition d’Eric Ries dans The Lean Startup, la bible du créateur d’entreprise, une startup est « une institution humaine conçue pour créer un nouveau produit ou service dans des conditions d’incertitude extrême ». Les Business Angels investissent dans ces entreprises innovantes – tous types d’innovation – non cotées en bourse et scalables. La scalabilité, c’est la capacité d’une entreprise à adapter son business model, son schéma d’entreprise, à une forte augmentation de son volume d’activité. Concrètement, c’est sa capacité à passer de la petite startup à la multinationale. La scalabilité permet d’absorber le choc de croissance extrême que certaines startups connaissent. On peut la rencontrer dans tous les secteurs d’activité.

Les Business Angels : un maillon indispensable de la chaîne de financement

Chaine de financement.png
Ils investissent à un stade précis de la vie de l’entreprise,lors de la phase de post-création.

Il s’agit de la levée de fonds en seed, première levée d’importance pour l’entreprise. Cette levée est parfois précédée d’autres en pré-seed qui rassemblent le capital des fondateurs, de la famille ou des amis (la « love money »), et des levées en crowdfunding.

La levée en seed intervient au moment où l’entrepreneur possède une preuve de concept. Elle a pour objectif de financer la validation marché à plus grande échelle et la création de traction supplémentaire. Les montants levés vont de 100 000 à 1 million d’euros.

Ce moment de la vie de l’entreprise est critique : une somme d’argent importante doit être injectée pour prendre l’avantage sur ses concurrents et pour passer le cap de la « vallée de la mort », ce moment où l’entreprise a plus que jamais besoin d’argent pour financer sa croissance, mais où son business model ne lui permet pas de dégager des bénéfices. A ce stade de sa vie, la start-up a absolument besoin d’investisseurs pour survivre. Mais le business model, en raison de son caractère innovant, n’a pas encore fait ses preuves sur son marché. Les fonds d’investissements sont donc très réticents à investir dans des entreprises si jeunes, qui ont pourtant besoin de cet argent pour passer de l’état de projet à celui de PME. Les Business Angels sont prêts à prendre ce risque, et cela les rend indispensables à la chaîne de financement.

Bien différencier les Business Angels des crowdfundeurs

Il existe plusieurs types de crowdfunding : en don, avec récompense, en prêt, et en equity. C’est ce dernier qui nous intéresse en ce qu’il consiste, comme les Business Angels, à investir dans une startup en échange de prise de participation. Deux principales différences distinguent les Business Angels des crowdfundeurs :

  • Les crowdfundeurs mettent des tickets bien moins importants au capital des startups. Ils sont par conséquent bien plus nombreux à entrer au capital de l’entreprise.
  • Surtout, ils investissent à travers une plateforme et ne rencontrent que rarement les entrepreneurs, à la différence des Business Angels dont l’accompagnement est la marque de fabrique.

L’ADN des Business Angels : l’accompagnement des entreprises financées

Eh oui, au-delà de l’apport financier, le Business Angel met à disposition de l’entrepreneur ses compétences, ses contacts et son expérience. Puisqu’il est présent dans les organes de gouvernance, il est amené à entrer en contact régulièrement avec l’entrepreneur et à l’aider dans ses prises de décisions stratégiques par des conseils, des mises en relation ou autre. En aucun cas il ne s’agit pour les Business Angels d’interférer dans la gestion quotidienne de l’entreprise (et de toute façon, ils sont minoritaires !), mais plutôt d’apporter leur aide pour éviter des erreurs classiques en matière de création d’entreprise. N’oubliez pas que la plupart des Business Angels ont eux-mêmes été entrepreneurs un jour et qu’ils souhaitent revivre une expérience entrepreneuriale… avec un peu plus de recul.

Publicités