La banque allie un crédit bancaire à l’accès à un fonds de dette.

BNP Paribas s’attelle à une solution de crédit sur mesure destinée, notamment, aux grosses start-up européennes du digital.

Pour répondre à leur besoin d’investissement élevé récurrent ou financer l’achat d’un réseau ou d’un actif industriel, sans que ces PME aient de lisibilité à long terme sur leurs flux d’affaires, la banque lance un prêt bancaire classique court (moins de 5 ans), combiné à des lignes de crédit longues (plus de sept ans) accordées au travers d’un fonds spécial de dette. Ces lignes étant remboursables in fine, elles ne pèsent pas sur les capacités financières de l’entreprise.

« Les entrepreneurs français ont des projets de plus en plus ambitieux pour se développer et investir dans l’innovation et à l’international. Dans le même temps, ils souhaitent garder le contrôle du poids de leur endettement sur leur activité », explique Denis Laplane, responsable du pôle Entreprise de la banque de détail en France de BNP Paribas.
L’accès au fonds permet en outre aux dirigeants de diversifier leurs sources de financements et d’accéder à des ressources longues sans pour autant avoir à se diluer au capital de leur société.

Source de diversification 

Le fonds, en cours de levée, devrait atteindre environ 500 millions d’euros d’ici à la fin du mois. Pour les investisseurs institutionnels de ce fonds, assureurs et fonds de pension, c’est une source de diversification appréciable en terme de rendement (environ 3 % net) au regard des rémunérations offertes par d’autres types d’actifs comme les obligations d’Etat. Leur exposition aux risques de crédit des PME est en outre contrôlée par l’intermédiaire de BNP Paribas.

Associé à l’offre de prêt classique, la banque compte ainsi avec ce fondspouvoir assurer les besoins de financement d’une centaine de PME et ETI qui réalisent entre 10 millions et 250 millions d’euros de chiffre d’affaires.

 

 

 

 

Publicités